Contribution de Belly-Le Guilloux

par | 22 février 2021 | Contributions | 0 commentaires

1. D’après votre organisation, quel doit être le mandat de la future CCC Auvergne Rhône Alpes ?

En partant de la réalité environnementale et sociale locale des territoires de la région ainsi que de la réalité de l’urgence climatique, le mandat de la future CCC-AURA doit être de 1- formuler des mesures concrètes pour assurer que les activités du territoire de la région AURA (industrie, services publics, individus) se déroulent dans les limites de régénération des écosystèmes environnementaux et sociaux (voir par exemple le modèle de Karl-Henrik Robert) qu’elles impactent, localement et en externe (pour éviter toute pratique de délocalisation), et 2- co-construire avec la région la stratégie de mise en oeuvre des mesures, à l’horizon mi-mandat max.

2. D’après votre organisation, quels sont les engagements que doit prendre le prochain conseil régional vis-à-vis des conclusions de la future CCC Auvergne Rhône Alpes ?

Le prochain conseil régional devrait avoir une voix dans la délibération puisqu’il fait partie des acteurs ayant des connaissances utiles du territoire. Cependant, en terme de pouvoir, le CR doit s’engager à ne pas avoir ni de véto ni le pouvoir de prendre la décision finale, et donc moins de la moitié en terme de poids. De cette façon, le CR devra justifier et débattre de ses idées et contraintes devant l’Assemblée Citoyenne, qui pourra juger en transparence les priorités du CR. Pas d’opinion sur la phase finale (passage direct car engagement du CR vs. référendum).

3. D’après votre organisation, quels acteurs doivent être présents au comité de pilotage de la future CCC Auvergne Rhône Alpes ?

Le comité de pilotage devrait être composé de représentants d’ONGs ayant participé au lancement de la CCC-AURA, de proffessionels indépendants de la démocratie participative, d’un citoyen tiré au sort parmi des volontaires, d’un citoyen tiré au sort externe au collectif et ne s’étant pas désigné volontaire, experts sur les thématiques !non-liés à des corporations!, et de représentants de la Région (encore une fois en nombre moindre que 50% des membres). Inclure la possibilité d’acteurs exterieurs au territoire (France ou étranger).

4. D’après votre organisation, comment et par qui le tirage au sort doit-il être effectué ?

Je suis d’accord avec tous les principes de démocratie ouverte. Seule remarque est de pousser les services et financement liés aux tirés au sort, pour permettre une inclusivité réelle.

5. D’après votre organisation, quels facilitateur·trices doivent être recruté·e·s pour permettre aux débats de se tenir de la façon la plus constructive et efficace possible ?

Généralement d’accord avec les points de Démocratie Ouverte – mais aucun “expert” ayant des liens avec des lobbys industriels ou grosses corporations

6. D’après votre organisation, quel doit être le calendrier de la future CCC Auvergne Rhône Alpes ? Combien doivent-elles comporter de sessions et sur quoi ces sessions doivent-elles porter ?

Les propositions doivent sortir un an et demi max après le début du mandat du CR (pour assurer leur mise en place).

7. D’après votre organisation, qui sont les expert·e·s que la future CCC Auvergne Rhône Alpes devra auditionner ? Vous pouvez nommer directement quelqu’un ou évoquer leur fonction (universitaires, syndicalistes, chef·es d’entreprise, militant·e·s, etc…)

Plus grande representativité dans les expert.e.s auditionné.e.s au-delà de leur rôles – âge, classe sociale, origine, handicap, identité sexuelle, …
Transparence complète des profils des experts (liens avec des entreprises, lieu d’éducation, lien possible avec des figures politiques, etc).

Avez-vous d’autres propositions/suggestions/remarques que vous n’avez pas pu inclure dans les questions précédentes ?

La deuxième phase proposée pour le mandat (pour rappel: phase 1= formuler des mesures concrètes pour assurer que les activités du territoire de la région AURA (industrie, services publics, individus) se déroulent dans les limites de régénération des écosystèmes environnementaux et sociaux qu’elles impactent, localement et en externe (pour éviter toute pratique de délocalisation), et 2- co-construire avec la région la stratégie de mise en oeuvre des mesures, à l’horizon mi-mandat max) ne s’applique pas qu’aux mesures développées par l’Assemblée Citoyenne mais aussi aux mesures et loi qui existent aujourd’hui mais ne sont pas appliquées.

Débattez de cette contribution !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous aussi, participez à la mise en place d’une Convention Citoyenne en Auvergne-Rhône-Alpes !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !